Rendre à l’humain sa dignité…

« Soyons le changement que nous voulons voir en ce monde… – Gandhi » 

Nous avons  un besoin commun, où nous nous rejoignons tous. Celui-ci, s’il n’est pas comblé peut provoquer mal-être divers, conflits, violence, tristesse… Ce Besoin c’est  le BESOIN D’IMPORTANCE.
Donner le droit à chacun d’être ce qu’il est, lui permettre de croire en lui, d’accéder à beaucoup plus, lui rendre le respect qu’il mérite, lui montrer la force qui réside en lui, c’est le début de la « guérison » de sa vie, de son être, le début de son développement personnel, de la paix et la sérénité en lui, qui vont lui permettre de devenir la « meilleur version de lui-même »
Ce concept de séjours d’immersion à Soi, est basé sur ce besoin d’importance. Il reprend respect, écoute, tolérance, amour sous sa forme la plus pur, entraide, re-motivation, confiance en soi.

Le respect

Chacun a besoin de se sentir respecté dans qui il est, ce qu’il vit, ce qui l’habite, que ce soit douleur, mal-être, tristesse, espoir, buts et envies non compris. Nous avons tous besoin d’être accueillis dans nos ressentis. Le principe dans ce concept, est de respecter la personne dans TOUT ce qu’elle « est » et ce dont elle a besoin. Ne rien imposer, que ce soit sous forme de croyances, de certitudes (religieuse ou basé sur des expériences personnelles), laisser la personne comprendre ce qu’elle est prête à comprendre dans l’instant et qui va lui permettre d’accéder à un chemin qui lui est juste et propre à elle, dans le but d’évoluer vers ce qui lui correspond.

L’écoute

Simplement être présent à ce qui est important d’être entendu dans le moment présent. Ce peut être porteur d’une grande aide. Être entendu suffit à éclaircir, à apaiser. Souvent rien que le fait de relater notre vécu, ce qui nous opprime dans l’instant, fait entendre à la personne son propre écho et lui donne la réponse. Avoir une attitude d’accueil par rapport à tout ce qui peut être dit est d’une grande importance, en se tenant à l’écart de tous jugements quelconques. Permettre à chacun de reprendre la responsabilisation de sa propre existence est primordial, car si responsabilisation est conscientisée, on peut comprendre que, si nous sommes responsables à part entière de notre existence -ce que nous sommes, nous vivons, avons – alors nous pouvons accepter et assimiler le principe que nous sommes CREATEURS de tout. Si nous sommes créateurs de tout, de ce que nous avons, faisons, vivons et si cela ne nous convient pas, nous pouvons alors « inverser la vapeur » et c’est ça aussi la « magie de la vie ». Si nous pouvons créer alors autant créer ce qui nous convient, ce que nous avons envie, besoin, ce que nous voulons être et avoir.

La tolérance

Donner ce droit à chacun d’avoir fait ou dit des choses avec lesquelles nous ne sommes pas forcément en accord. Donner le droit, non pas à « l’erreur » – qui n’existe en rien et qui est un jugement qui nous opprime – mais bien par contre à « l’expérience » qui elle nous aide à grandir. Tout est expérience dans nos vies. Être tolérant vis-à-vis de cela, apprendre à chaque personne cette tolérance envers lui-même améliore son existence dans l’instant et améliore l’image qu’il se fait du monde extérieur direct. Ce qui amène à une plus grande tolérance générale, qui est source de mieux voir bien-être, de paix en tout cas. Paix en soi = paix autour de soi. Apprendre chacun à se pardonner ce qu’il a, à se pardonner. Si il se pardonne, ou si il en prend le chemin, il pourra accéder au pardon pour les autres. Un principe important est que personne ne fait rien contre qui que ce soit, mais pour répondre à un besoin chez lui. Ce principe est simple et peut permettre bien des compréhensions et éviter bien des conflits. Le premier conflit à éviter étant celui avec soi.

L’amour

Simplement dans un sourire, dans un bonjour, dans un regard approbateur et respectueux, on donne de l’amour. Pouvoir aimer sans penser à un amour amoureux, intéressé ou familiale. Juste aimer la personne pour lui permettre de se sentir aimer et de s’aimer en retour. Aimer l’écouter, l’aider, c’est un geste d’amour, la personne à cet instant ressent qu’elle est importante pour quelqu’un, qu’elle existe, qu’elle à droit à exister et à être aimée, respectée. Nous vivons entourés de centaines d’autres personnes chaque jour et nous passons à côtés de tous. Car le temps nous opprime et nous croyons qu’en donnant nous sommes perdant. Si nous arrêtions de penser que nous avons quelque chose à perdre? et si au contraire nous avions TOUT à gagner, tout le temps et pour tous?

A mon sens,  c’est en donnant cet amour inconditionnel que nous partageons, et participons à l’amélioration de notre existence et celle de nos semblables. Donc aimer dans sa plus grande pureté, répond tout à fait à ce besoin d’importance qu’a l’être humain.

L’entraide

S’entraider…. « Nous sommes tous dans le même bateau » … faire couler l’autre pour s’en sortir n’est décidément pas la solution idéale. Nous avons tous besoin l’un de l’autre. Si on aide une personne à se sentir en harmonie en accord, ou si nous posons un acte aussi petit soit-il pour aider quelqu’un, nous ressentons dans le fond de nous un bien être, nous avons été « utile », ou comme on l’entend quelque fois « nous avons fait notre B.A. du jour… » L’important est que nous en retirons un bienfait énorme, ainsi que celui qui l’a reçu. Il se sent important, aidé. Voilà où est important l’entraide, c’est là que chacun grandi et apprend à donner un peu ce qui l’habite. « L’union fait la force ».

Re-motivation

On peut penser quelque fois, que nous n’y arriverons pas, que nous n’avons pas les ressources nécessaires. Lorsque nous nous pensons  « au plus bas », par incompréhension de ce que nous sommes et vivons, nous pensons avoir besoin d’autres personnes pour y arriver. Pourtant nous avons tout en nous. Chaque personne possède des ressources insoupçonnées. Il suffit de remettre la lumière dans les endroits qui se sont éteints par manque de confiance en soi, par coups reçus ou portés dans la vie. Re-motiver, et j’insiste bien sur le « re » car nous avons en nous de façon innée la motivation d’être ce que nous voulons être. Ne pas se substituer à la vie ou à la force que chacun porte en soi, ne pas tomber dans le piège du besoin de reconnaissance et donner à chaque personne l’autonomie,. Montrer la force qu’elle a en elle déjà, afin qu’elle avance sur « son » chemin en toute confiance d’elle-même. C’est rendre à chaque être la dignité et le droit qu’il a de vivre cette vie dans la plus grande réussite peu importe d’où il vient et ce qu’il a été.

La confiance en soi

Cela achève et rejoint la re-motivation. Reprendre confiance en soi, en qui nous sommes, en ce qui nous habite. Pouvoir rendre le « pouvoir » de sa propre existence à chaque personne qui le désire. Lui montrer comment reprendre les rennes de sa vie. Montrer l’accessibilité pour chacun d’arriver à devenir ce qu’il aimerait devenir. Re-donner confiance, par le regard, l’amour, l’écoute, le dialogue, la compréhension, l’entraide, la re-motivation…. La confiance en soi est le regroupement de tous les autres points de ce concept, et le but en soi, si but il y a….